Camille a des mots

Ce blog est le fourre tout d'une CAmille de Paris mais aussi un peu d'ailleurs....J'écris mes histoires, donne mes avis, partage des infos et des bons plans ... Enfin, je blablate quoi.... Il est de coutume de laisser une citation? Celle qui me guide :

26 juillet 2007

Violette Aurore

Cette histoire a déjà été offerte à Violette. Cependant, comme je l'aime bien, je vous la propose aussi à la lecture. Je vous assure que cette Violette là est née bien avant notre Violette-Fée-du-Ouèb !!

C’était jeudi, Raymond RIGOUDOUX, boucher de son état, allait taillader son animal en plusieurs pièces de bœuf. A l’aide de son couteau, il trancha tout d’abord l’épaisse et rugueuse langue de la bête.

C’est à ce moment là que, telle une petite fée délicate et gourmande, Violette Aurore fit tinter la clochette et apparu dans la boutique de Raymond.

Raymond, qui quitta son arrière boutique en grommelant (tout le monde savait qu’il ne fallait pas le déranger pendant le découpage) tomba dans les pommes au premier regard posé sur Violette.

Ce boucher est bien sensible se dit-elle et elle empoigna à pleine main la langue de bœuf fraîchement découpée.

C’est ainsi que la donzelle Violette AURORE remis ses beaux panards trois jours de suite à la boucherie RIGOUDOUX. Et trois jours de suite, Raymond tomba dans les vapes. Plus il se préparait à sa venue et plus il flippait. Même que le deuxième jour il s’était évanoui rien qu’en entendant la clochette.

Il en vint à penser que la miss n’était qu’une sale petite elfe. Car oui, c’était bien un coup des elfes ça ! Lui en mettre plein la vue par devant pour pouvoir lui dérober de la viande par derrière ! Une sale petite elfe aguicheuse qui finalement ne valait pas mieux que les autres… Rapace !

Toute cette histoire lui prenait bien la tête au Raymond et au final il y pensait toute la journée et même la nuit à l’autre petite garce, et pas seulement à cause de ses beaux nichons. Au bout de trois jours il en avait donc vraiment marre de se faire piquer des biffetons. Sans parler de tout le village qui se fendait bien la poire !

Il appela donc Dédé, son pote de toujours. Lui aussi avait bien essayé de se moquer mais Raymond avait mis les choses au clair : une tarte dans la tronche et tout était rentré dans l’ordre. Entre Raymond et Dédé les choses étaient simples.

Ils décidèrent donc que le lendemain, ce serait Dédé qui ferait le service, comme ça,

la Violette

elle le payerait cette fois son bout de gras ! L’autre partie du plan était de prendre la misstinguette en photo histoire que Raymond puisse s’entraîner à ne pas tomber dans les pommes à chaque coup d’œil. « Et pour te rincer l’œil aussi ! Hein Raymond ! » Bing ! Une beigne. Dédé il est gentil mais un peu lourd parfois.

                                                       

Sûr de son coup, cette nuit là, Raymond dormi sur ses deux oreilles.

Le lendemain, il se planqua dans son arrière boutique. Il entendit la clochette puis Dédé s’exclamer :

« Allé une petite photo Mamzelle ! »

Et l’autre de répondre

« Cont’ quoi ? »

« Je vous offre deux saucisses en échange ! »

Mais quel con celui-là, il lui file encore de la viande gratos ! Bon, un petit sacrifice… Puis, il couru voir Dédé et lui dit :

« Alors cette photo ? »

« Que dalle Raymond, elle apparaît pas sur le pola ! » 

Raymond, qui n’osa quand même pas sortir de peur de l’apercevoir, cria :

« Sale petite elfe ! »

Et l’effrontée de lancer en retour :

« Eh !  le nain de jardin ! Je suis pas une elfe, je suis une fée ! ».

Elle avait encore gagné un repas de viande.

« Eh bien, le monde magique n’est plus ce qu’il était, si maintenant les fées… »

« La ferme Dédé » glapit Raymond.

Posté par LMofH à 08:36 - Petites histoires du lundi - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • camille, je comprends pas, t'es en vacances ou bien ?
    T'as programmé des billets ?

    Kepasa ?

    Posté par violette, 26 juillet 2007 à 09:26
  • Yep violette c'est tout à fait ça : cf. ce qu'il y a écrit en haut à gauche.
    C'est vrai que c'est un sale con le Dédé tout de même ! mais c'est bien rigolo ! Merci Camille !

    Posté par Will, 26 juillet 2007 à 09:45
  • Eh oui, je suis à la montagne, pour le fameux mariage (pas le mien hein !! Celui où je suis témoin et trop contente de l'être).

    Merci Will de TOUT lire. T'es trop fort !!

    Posté par Camille, 26 juillet 2007 à 11:29
  • ah ben en fait c'est pas programmé du coup ? mince, j'ai trop cru en la technologie moi. Mea culpa violette, j'avais tort !

    Posté par Will, 26 juillet 2007 à 13:16
  • Nan, nan, nan, Camille ça va pas du tout là ! tu m'as habituée à mieux quand même ! c'est quoi cette histoire ? c'est quoi la morale d'abord ? et puis c'est quoi l'intérêt de ce billet ?
    Puis c'est pas glam du tout !!!
    je ne comprends vraiment pas !!!
    c'est l'air pur de la montagne qui te fait cet effet là ou bien ?

    Posté par Lily, 26 juillet 2007 à 13:23
  • A Will : Je te rassure, tu avais bien tout compris, ce billet a bien été programmé, comme celui de vendredi, samedi et dimanche...

    A Lily : mon style littéraire est très, très varié.... Et attend de lire les prochains....

    Et non, je n'écris pas ces textes de la montagne, ils sont écrits depuis fort longtemps !!

    Bonne lecture !!

    Posté par Camille, 26 juillet 2007 à 17:10
  • PS : J'ai jamais dis que j'étais une fille glam' ....

    Posté par Camille, 26 juillet 2007 à 17:10
  • ahhhhh, merci Camille ! tu peux pas savoir comme ça fait du bien à mon ego surdimensionné d'avoir raison

    Posté par Will, 27 juillet 2007 à 08:49

Poster un commentaire