Camille a des mots

Ce blog est le fourre tout d'une CAmille de Paris mais aussi un peu d'ailleurs....J'écris mes histoires, donne mes avis, partage des infos et des bons plans ... Enfin, je blablate quoi.... Il est de coutume de laisser une citation? Celle qui me guide :

29 juillet 2007

Affaires de moeurs

L’inspecteur QUILFLAIRDUR était bien ennuyé. Il aurait aimé pouvoir rendre justice à Monsieur PALOT mais celui-ci continuait à se laisser accuser mollement. « Oui », « Non », « Peut-être », « Je ne sais pas ». Voilà les seuls mots qu’il avait prononcés depuis sa mise en examen.

Le Commissaire hurlait « Je ne veux rien savoir QUIFLAIRDUR ! Je veux du concret ! ». Et l’inspecteur de penser que Madame PALOT était tout de même bien pénible de s’être laissée assassiner. Fille d’un ancien procureur, elle ne pouvait lui attirer que des ennuis.

QUIFLAIRDUR fit le point dans sa tête. Madame PALOT avait un amant : Monsieur BRUN. Les empreintes de Monsieur PALOT avaient été trouvées sur l’arme du crime. Monsieur PALOT n’avait aucun alibi et ne cherchait même pas à s’en procurer un. Mais voilà, QUIFLAIRDUR n’arrivait pas à imaginer Monsieur PALOT dans le rôle de coupable. Comme il se fiait toujours à son intuition pour résoudre ses affaires, il cherchait absolument une autre solution. Il se dit alors qu’un dernier tête-à-tête serait sûrement profitable.

L’inspecteur sortit de la cellule environ une heure plus tard, l’air satisfait. Il entra dans le bureau du commissaire.

-         Alors QUIFLAIRDUR, vous les avez ses aveux ? demanda sèchement le Commissaire.

QUIFLAIRDUR ne fit pas attention au ton de son Commissaire. Il avait l’habitude.

-         Commissaire. J’ai bien réétudié le cas PALOT et ce n’est pas le mari l’assassin. En effet, tout l’accable mais je trouvais cela trop facile pour être réaliste. Monsieur PALOT est encore sous le choc de la mort de sa femme, il l’aimait beaucoup. Et je commençais à croire qu’il préférait la savoir dans les bras d’un autre plutôt que morte. D’ailleurs, l’enquête a montré que Monsieur BRUN n’était pas le premier amant de Madame PALOT. Ainsi chacun avait l’air d’y trouver son compte : Madame PALOT avait ses amants, les amants avaient Madame PALOT et Monsieur gardait sa femme. Alors, où était le problème ? Et si Monsieur PALOT avait aussi une maîtresse ? Non, Monsieur PALOT n’avait pas de maîtresse…

-         Et alors ? Pressons ! La conclusion ! s’impatientait le Commissaire.

-         Et alors, s’il n’a pas de maîtresse, Monsieur PALOT, bel homme raffiné, cultivé et intelligent doit tout de même attirer la convoitise. Mais de qui ? Il n’y a pas de femmes autour de lui…

-         QUIFLAIRDUR ! Cessez de tourner autour du pot ! hurla le Commissaire.

-         Et bien, si Monsieur PALOT n’a pas de maîtresse, il a un amant. S’il tenait à rester marié, c’est pour les conventions sociales. Il est sûr qu’il aimait sa femme, mais pas comme un amant, d’où sa bienveillance à l’égard des hommes qui lui tournaient autour et la comblaient à sa place. Car, il faut bien l’avouer Madame PALOT était d’une rare beauté et une vraie mante religieuse ! Son couple lui apportait donc un certain équilibre et tout se passait bien, jusqu’au jour où, Monsieur BRUN, alors amant de Madame PALOT, tomba sous le charme du mari. Pendant un temps les deux époux partagèrent leur amant. Puis, celui-ci finit par trouver la situation insupportable. Il commença par quitter Madame PALOT puis devint terriblement jaloux de l’attachement que Monsieur PALOT gardait pour elle. Alors, il la tua. Lorsqu’il avait trouvé sa femme morte, Monsieur PALOT avait tout de suite compris. Machinalement il avait dû prendre l’arme en main et donc y laisser ses empreintes, Monsieur BRUN ayant lui pris la précaution de mettre des gants. Par la suite, afin de protéger son amant, la mémoire de sa femme et son intégrité, il n’avait rien dit.

-         Bien QUIFLAIRDUR. Allez donc chercher Monsieur BRUN.

Posté par Dik Dik à 08:51 - Petites histoires du lundi - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    inspecteur Camille

    oh oh !! je vois que monsieur Palot a du souci à se faire !!! bien ton histoire !! j'attends la suite ...d'ailleurs çà tombe bien puisque je propose en ce moment de trouver une suite à l'histoire que je viens d'écrire
    Toi qui a beaucoup d'imagination (la preuve ici ) saurais tu trouver une suite ? ...peut etre que monsieur Palot en fera partie...

    Posté par jean-philippe, 29 juillet 2007 à 14:23
  • Peut-être que ce soir ou demain je serai inspirée.... Là, j'ai un peu la tête dans les nuages....

    Posté par Camille, 30 juillet 2007 à 16:09

Poster un commentaire