Camille a des mots

Ce blog est le fourre tout d'une CAmille de Paris mais aussi un peu d'ailleurs....J'écris mes histoires, donne mes avis, partage des infos et des bons plans ... Enfin, je blablate quoi.... Il est de coutume de laisser une citation? Celle qui me guide :

24 septembre 2007

Mercenaires : chapitres V.

La pampa argentine regorgeait de ces propriétaires européens à l’idéologie douteuse. Mais voilà, ici, ils étaient accueillis comme des rois. Et ils se comportaient comme tels. Ils apportaient du travail, ils subventionnaient les localités, ils animaient la pampa. Ils avaient vite su se rendre intouchables. Complètement immunisés, officiellement argentins, ils avaient su s’assurer une retraite en or. Franck et Marie avaient ainsi parcouru tout le pays, descendu jusqu’en Patagonie, passé la frontière vers le Chili puis étaient remonté jusqu’au Pérou. Ils avaient fait de mercenaire leur métier. Au fil du voyage, ils étaient devenus de vrais professionnels, ils savaient où, quand et comment remplir leur contrat.  Quoi de plus difficile que d’approcher un homme entouré de gardes du corps, et, de plus, à qui toute une population est dévouée ?

Partout on parlait d’eux sans les connaître et chaque pays d’Amérique du Sud tremblait à l’idée d’accueillir les tueurs de gringos. Les rumeurs et les fantasmes allaient bon train. Tantôt, ils s’agissaient de mercenaires Sud Africains engagés par les alliés, tantôt les services secrets russes. On pouvait également entendre des choses plus extravagantes telle que la vengeance de travestis brésiliens (certains allemands en étaient friands et les fêtes se terminaient alors souvent en orgie sexuelle), mais bon difficile d’imaginer une bande de travestis en talons hauts agirent discrètement… Tous les services secrets avaient été soupçonnés, même la CIA, mais personne n’aurait pensé à ce couple aux allures d’anges. Et pourtant, c’était finalement à eux que s’adressaient les services secrets israéliens par exemple, voire même des allemands eux-mêmes. Durant deux années, ils semèrent ainsi le trouble. Puis, deux évènements majeurs avaient mis fin à leur carrière.

Chapitre 5/7

Posté par Dik Dik à 10:40 - Petites histoires du lundi - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire