Camille a des mots

Ce blog est le fourre tout d'une CAmille de Paris mais aussi un peu d'ailleurs....J'écris mes histoires, donne mes avis, partage des infos et des bons plans ... Enfin, je blablate quoi.... Il est de coutume de laisser une citation? Celle qui me guide :

14 janvier 2008

Vandamette est de retour ou l'histoire qui n'apprend rien....

20931873_p Cassandra est nue devant son miroir. Assise sur un tabouret devant un miroir en pied. Cassandra n'a pas de poil. A peine un léger duvet blond sur les bras. Et une petite touffe, pour la pudeur. Cassandra soupire. Toutes ses copines en sont jalouses. Mais bordel, se dit-elle, est ce ma faute si je suis belle? Car il n'y a pas de doute, Cassandra est une bombe. Sans poil et cependant surmontée d'une crinière dorée de shetland poney. Autant dire qu'en fait Cassandra n'a pas d'amies. Franchement, ça ne tient à pas grand chose l'amitié.... Il y a juste un cercle d'envieuses qui gravite autour d'elle. De toutes façons, elle s'en fout pas mal de ces connes. Sans poil, ni amie, tel est le crédo de Cassandra.

Cassandra se tortille le cul nu sur son tabouret. Elle a beau être belle, elle a tout de même un problème. Comme quoi, rien est décidément parfait dans ce bas monde. Un problème de taille. 1,90m de muscles, paraît-il d'esprit et d'argent : Hippolyte. Cassandra ne se dit pas particulièrement intéressée par l'argent, néanmoins, elle a constaté que ce n'était pas plus mal pour sublimer le quotidien. Et puis Cassandra n'est pas féministe. Elle aime les hommes, les vrais. Ceux qui font des affaires qui ne regardent qu'eux-mêmes. Ceux qui les laissent pénardes toute la journée, voire toute la semaine. Ceux qui tiennent la porte. Ceux qui montent devant elle un escalier. Bref, de ceux qui payent. Et tant pis s'ils ne pensent pas aux fleurs, elle n'est pas regardante pourvu qu'ils n'oublient pas les bijoux.

Et Hippolyte, c'est un homme. Seulement, il a, paraît-il, un chagrin que personne ne peut consoler. C'est Caroline qui lui a dit. Pas que Cassandra puisse particulièrement compter sur Caroline qui reste une sacrée langue de pute mais malgré tout bien informée et vice-versa. Toujours est-il qu'en fait Cassandra a pu vérifier les dires de Caroline-langue-de-pute lors de la dernière soirée chez Bertille. Elle a parlé avec Hippolyte. Pendant vingt minutes. Et pendant vingt minutes, Hippolyte l'a regardée dans les yeux. Et pas au plus profond de son décolleté. Ceci a beaucoup perturbé Cassandra.


La voilà donc, une semaine plus tard, nue sur son tabouret, se demandant comment s'habiller pour la réception chez Daniel&Nicolas. Où Hippolyte est invité.

Alors, dos nu? Jupe fendue?

Posté par Dik Dik à 13:05 - Petites histoires du lundi - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Je ne sais plus comment j'ai atterri sur ton blog... Mais je l'ai trouvé sympa. Ca te dis que je fasse un bout de route avec toi? Genre, j'enregistre ton flux (RSS, bien évidemment).

    Posté par Xia AKA Hisaux, 17 janvier 2008 à 11:16
  • Bonjour Hisaux et bienvenue sur LesMotsDeCamille. Heu, oui, tu peux enregistrer le flux RSS... Il y a besoin de demander pour cela?

    Posté par Camille, 17 janvier 2008 à 11:21
  • Je sais pas, je suis une personne polie, je frappe avant d'entrer, je me sers pas sans demander

    Posté par Xia AKA Hisaux, 17 janvier 2008 à 21:26
  • Ah bon.

    Posté par Camille, 18 janvier 2008 à 10:48

Poster un commentaire