Camille a des mots

Ce blog est le fourre tout d'une CAmille de Paris mais aussi un peu d'ailleurs....J'écris mes histoires, donne mes avis, partage des infos et des bons plans ... Enfin, je blablate quoi.... Il est de coutume de laisser une citation? Celle qui me guide :

08 mars 2010

Charmian London

C216295Voici la réponse à mon post de vendredi dernier, la jeune femme en photo est Charmian London.

Charmian Kittredge est née le 27 novembre 1871 à Willmington en Californie. Elle rencontre Jack London en 1900, qu'elle épouse en 1905. Elle devient alors son âme-soeur, sa muse, la compagne de sa vie et de ses aventures.

Charmian est le genre de femme qui me fascine. Dernièrement, Carobine racontait sur son blog qu'elle s'intéressait à des femmes qui ont réussi pour se donner le courage de se réaliser elle-même. Je lui partageais alors mon admiration pour les aventurières notamment celle des années 1850-1930. Ce n'est peut-être pas un standart mais pour moi ce sont le genre de femmes qui ont "réussi". Elles sont allées au bout du monde, à la découverte des autres cultures, des autres contrées parfois seules, parfois en accompagnant leurs maris. Mais dans tous les cas je les trouve admirable d'avoir voyagé dans des conditions parfois extrèmes, d'avoir bravé leurs peurs, leurs angoisses, d'avoir renoncé à une vie bien rangée. Quand je pense que dans notre monde actuel, qui est tout de même plus facile d'approche qu'à l'époque, il y a encore des gens qui craignent de franchir certaines frontières...

Fig_1

Elle n'est âgée que de 6 ans lorsque sa mère décède. Elle est alors élevée par sa tante (et ne reverra jamais son père) qui l'initie  au féminisme, au socialisme et au régime végétarien. Mais elle ne se sentira jamais vraiment aimée par ces gens qui ne sont pas ses vraix parents. Charmian est une jeune fille solitaire qui partage son temps entre la lecture, l'équitation, le dessin. Elle pratique également le piano et la natation.

Rare pour l'époque, elle est diplômé de l'école supérieur de Mills Academy où elle a étudié les arts, la littérature et la philosophie. Lorsqu'elle a 20 ans, elle est renommée dans la région pour ses concerts de piano mais également pour son audace en équitation et ses photographies (elle sera même publiée).

Jeune femme de caractère, elle subvient à ses besoins en travaillant comme secrétaire pour une compagnie de transport maritime de San Francisco. Elle est très fière de pouvoir s'offrir un cheval, d'avoir les moyens de l'entretenir mais également d'avoir une femme de ménage. Bien qu'elle ne manque pas de soupirants, elle reste célibataire.

ckl492403c

Vers 1890, son oncle et sa tante deviennent les éditeurs du journal Overland Monthly. Elle y rédige avec succès quelques articles. C'est lors d'une visite aux deux éditeurs que Jack London fait connaissance de Charmian. Celui-ci admire son écriture mais à l'époque Charmian est avec un autre homme alors elle ne regarde Jack qu'en ami. Jack London se marie de son côté tandis qu'elle part vivre en Nouvelle Angleterre et effectue quelques voyages en Europe.

Leurs chemins se recroisent 4 ans plus tard et ils tombent alors follement amoureux l'un de l'autre. Un an plus tard, Jack London quitte sa femme et ses deux enfants, divorce. Charmian devient alors Mme London en 1905. Le biographe, Russ Kingman, dit de Charmian : "Jack's soul-mate, always at his side, and a perfect match." (L'âme soeur de Jack, toujours à ses côtés, parfaitement assortis). Cependant, cela ne l'empêchait d'avoir une vie sexuelle très libre.

jl67h3

Ils s'intallent à Beauty Ranch et Charmian devient la secrétaire de Jack. Il lui donne quelques uns de ses manuscrits non publiés dont elle retirera quelques petits bénéfices. Charmian a beaucoup compté dans les aventures de Jack London comme lors de cette incroyable traversée qui les mena dans l'Océan Pacifique, la croisière du Snark, qui commença par un simple pari entre amis. Rien n'était gagné, rien n'était facile mais cela ne les empêchait pas d'avancer.

Jack London admirait Charmian pour ses talents artistiques en dessins et en musique et son habilité à combiner la tradition féminine avec ses manières non conventionnelles. Il dit d'elle que c'est une personne mature, de celles qui sont à la fois fortes et tendres, marsculines et féminines. Jusqu'à sa mort en 1916, il tiendra un carnet de notes amoureuses. Bien sûr, il y a des hauts et des bas, lors de ses periodes d'alcolisme à lui ou ses dépressions à elle, mais jusqu'au bout ils formeront un couple fort, solide.  Ils s'adaptent en permanence l'un à l'autre. Charmian est fière d'être l'assistante de Jack. Il est comprend sa nature ultra sensible. Très attachés l'un à l'autre, ils surmonteront les pires difficultés, même la perte de leur première fille en bas âge et la fausse couche de Charmian, l'incendit de Wolf house ou encore la santé déclinente de Jack.

jack_london_beautyranch_destroyed_sfquake

A la mort de Jack London, Charmian hérite de tout. Pour continuer à entretenir leur Beauty Ranch, elle fait éditer des manuscrits de Jack et vend les droits pour des films. Alors que sa belle soeur s'occupe des activités quotidiennes du ranch, elle en devient l'agent de publicité. Elle voyage fréquemment en Europe pour rencontrer les éditeurs et les traducteurs. Elle intervient lors de conférences et à la radio. Parallèlement, elle écrit une très belle biographie en deux volumes de la vie de son mari et apporte ainsi un des éclairages des plus intéressants sur Jack London. Malheureusement, à l'époque, le livre n'est pas très bien accueilli par la critique. Mettant de côté son récit, Charmian espère qu'un biographe s'attachera à la vie de Jack. C'est Rose Wilder Lane qui l'écrira sous le titre He was a man.

CharmianLondon_Inscription

Charmian fréquente beaucoup d'hommes à cette époque mais ne se remariera jamais même si plusieurs prétendants lui ont demandé sa main. Elle sera amoureuse d'un seul d'entre eux, l'écrivain voyageur Frederick O'Brien. Mais finalement elle passe le plus clair de son temps en solitaire dans sa maison du Ranch, Happy Walls (qui sera transformée en musée après sa mort) où elle aime toujours monter à cheval, seul un accident en 1935 qui a faillit lui être fatal lui fera renoncer à cette passion. Elle aime tout de même assister aux dernières pièces, concerts, opéras et bals de san Franscisco.

image006

Engagée, elle soutient la réforme des prisons et les associations pour la défence des droits des animaux. Mais à partir de 1940, elle est victime de quelques attaques d'apoplexie et en 1947 elle ne sera plus capable d'écrire et de tenir son journal intime. Elle décède dans son ranch en janvier 1955 à l'âge de 84 ans. Comme elle l'avait souhaité, ses cendres seront répendues dans le ranch auprès de celle de son mari. Les journaux nationaux lui ont rendu hommage mais le plus beau vient d'une édition locale :

"her engaging smile, her splendid intellect, the eternal life she gave to Jack London." 
(Son merveilleux sourire, la superbe de son intelligence, sa vie entière offerte à Jack London)

cklsolomon

Parfois, je me dis "Si Charmian l'a fait alors je peux le faire". Et ça me donne du courage pour entreprendre.

Posté par Dik Dik à 08:00 - Voyages, voyages - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Merci beaucoup!! Tu ne me las pa seulement fais secourir, tu mas aussi donne l'envie de mieux la connaitre!

    Posté par Carobine, 11 mars 2010 à 05:38
  • Decouvrir pas secourir LOL (histoire de proposition automatique sur mon telephone LOL). Merci merci pour cette découverte donc. Et je comprends quelle te donne l'envie d'entreprendre, a son époque elle n'avait pas nos libertés et elle ne s'en est pas tant formalise!

    Posté par Carobibe, 11 mars 2010 à 05:42
  • Tu vois, j'ai pensé à toi (et j'ai encore d'autres héroïnes comme elle à vous faire découvrir).

    Posté par Camille, 11 mars 2010 à 13:11
  • Intéressant

    Bonjour,

    T"he eternal life she gave to Jack London".
    Il me semble que c'est plutôt dans le sens. "la vie éternelle qu'elle a donné à Jack London" (sous entendu, en entretenant sa mémoire...)

    Je comprends votre intérêt pour les femmes de l'époque. Pas évident de se faire une place. J'ai découvert il y a peu les soeurs Nardal alors que j'avais forcément entendu parler de Césaire, par exemple.pour la notion de négritude.

    Merci pour votre texte.

    Eric

    Posté par Eric, 18 février 2017 à 21:58

Poster un commentaire